Aller au contenu principal

Tuberculose bovine : le département passe en niveau 3

Mercredi 25 novembre, la DDTM du Calvados a informé, par communiqué de presse, que le département passe son plan tuberculose bovine en niveau 3. En cause, un blaireau prélevé positif. Mais pas de panique, souffle la profession. Le département de l’Orne en est au même stade.

tuberculose bovine
La campagne de prophylaxie pour la tuberculose bovine est en cours dans le département.
© Archive AN

« L’État est en charge de surveiller la transmission éventuelle de la tuberculose bovine entre les animaux d’élevage et la faune sauvage.  La surveillance des blaireaux dans ce cadre a conduit à la détection d’un cas positif, le 20 octobre 2020, sur 301 dépistages. Le cas positif se situe proche d’un élevage bovin, dans la commune de Ménil-Hubert-sur-Orne, qui avait été le lieu de la contamination en 2019. Cette situation a pour effet de relever le plan SYLVATUB au niveau 3 dans le Calvados.
De nouveaux prélèvements de blaireaux seront désormais mis en place par des arrêtés préfectoraux sur :
- la zone dite infectée (2 km autour des foyers bovins) et,
- la zone dite à risque (10 km autour des dits foyers).
De plus, des prélèvements seront réalisés par les chasseurs sur les sangliers dans toute la zone à risque.
Ainsi, la zone de surveillance s’étend sur 37 communes dans le Calvados et les arrêtés préfectoraux préciseront les territoires concernés et les mesures mises en place.
La zone de surveillance fait l’objet d’une coordination avec le département de l’Orne où 41 communes sont concernées.
Les éleveurs seront contactés par la direction départementale afin de recenser les terriers de blaireaux existants dans le but de procéder aux prélèvements, en lien avec les piégeurs agréés et les lieutenants de louveterie »
, indique le communiqué de presse.

Chacun son rôle

Franck Labarrière, responsable viande bovine à la FDSEA, commente : « concrètement, ça ne change pas grand-chose pour les éleveurs de bovins. Un blaireau positif sur 301 prélèvements, c’est relativement faible, mais la prudence et le protocole national imposent une surveillance accrue de la faune sauvage. Pas de panique », insiste-t-il. Franck Labarrière invite les agriculteurs à « signaler les terriers » et « tous les acteurs du monde rural à jouer leur rôle pour accentuer la surveillance des blaireaux ». Il rappelle aussi que, même si le confinement continue, des dérogations existent pour les chasseurs pour qu’ils accomplissent leur mission de régulation de population de gibier. Malgré la lourdeur administrative pour obtenir l’autorisation - faire une demande à la DDTM vingt-quatre heures avant puis envoyer un compte-rendu sous huit jours - Franck Labarrière constate que « là, la chasse prend tout son rôle ».

 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité