Aller au contenu principal

Questions à Guillaume Catherine, directeur général du Pôle agroéquipement d’Agrial Une académie pour former en interne, en continu et pour demain
Une académie pour former en interne, en continu et pour demain

Dans un souci de technicité, de performance et de proximité, Elevance, SM3 CLAAS et V3 PRO mutualisent et lancent leur propre académie de formation en agroéquipement. Les travaux débuteront mi-février 2024 afin d’accueillir les premiers cours en septembre prochain à Villedieu-les-Poêles, dans la Manche. 

Le secteur de l’agroéquipement connaît de fortes mutations. Pourquoi avoir souhaité créer votre propre académie de formation ? 

Aujourd’hui, le matériel offre de plus en plus de possibilités. Pour que l’agriculteur puisse en tirer pleinement profit, il faut investir du temps de formation, aussi bien pour lui que pour nos équipes. Le monde de l’agroéquipement évolue avec la digitalisation des outils, des demandes de plus en plus techniques et complexes. L’académie est un outil pour répondre à ces problématiques.

Quel a été le déclic pour activer la machine ?

Ce qui a déclenché le projet, c’est le besoin d’accélérer la montée en compétences de nos nouvelles recrues. […] La profession manque de main d’œuvre. Il faut donc former rapidement les nouveaux techniciens à nos marques. Avec l’académie, nous pourrons répondre à ce besoin.

Lire aussi : La Jaguar 990 TT : ce qu’en disent les chauffeurs

Où se situera l’académie et quelles seront ses caractéristiques ? 

Nous avons un ancien atelier SM3 CLAAS qui sert de bâtiment de stockage à Villedieu-les-Poêles, dans la Manche. Il est déjà équipé en partie. Nous allons le moderniser en aménageant une salle de cours d’une capacité de quinze personnes. 

En complément, nous allons installer un robot de traite GEA en poste fixe. Il faut donc ramener l’eau, l’électricité, etc. Les travaux débuteront mi-février pour une fin de chantier à la fin de l’été et le début des formations dans la foulée.

Lire aussi : SM3 dans son nouveau site ergonomique

Quels sont les enjeux concrets ?

D’une part, nous voulons accélérer le cycle de formation en interne des nouveaux techniciens et de nos trente apprentis. Nous avons aussi pour enjeu de proposer de la formation continue et du complément de formation en supplément du constructeur. Certains d’entre eux n’ont pas de centre de formation. 

Notre troisième enjeu serait de proposer de la formation aux clients avec des conditions d’accueil optimales. Enfin, nous aimerions proposer la salle d’études aux différents acteurs des formations en lien avec l’agroéquipement (lycées agricoles et autres) pour faire profiter les étudiants et stagiaires.

Quelles sont les étapes avant de lancer l’académie ?

Nous sommes en train de travailler sur les programmes de formation et sur l’obtention de la certification Qualiopi [certification qualité des prestataires de formation délivrée par l’Etat, NDLR] avec l’objectif d’avoir une formation certifiée pour que les agriculteurs puissent profiter des fonds de formation Vivea. […] 

Nous pourrons faire appel à des formateurs extérieurs (d’une marque, d’un organisme, etc.) ou à des formateurs interne. 

Lire aussi : [VIDEO] Robot DairyFeed F4500 : GEA challenge le marché

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

[LES GAGNANTS DU JOUR] Race Blanc bleu : deux éleveurs normands se démarquent
Jeudi 29 février 2024, le concours général agricole de race Blanc bleu s'est déroulé sur le ring de présentation du hall 1 du…
La SCA normande mise à l’arrêt forcé par les agriculteurs à Lisieux
Lundi 29 janvier 2024, sous l’impulsion de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, la profession s’est mobilisée pour bloquer la SCA…
Lucie Lesieur, heureuse éleveuse de Salers
À Rônai, dans l'Orne en Normandie, Lucie Lesieur s'épanouit enfin à la ferme. Après une formation en commerce, elle décide, alors…
[NEWS DU SALON] Grande championne, Hamada renouvelle l'exploit
Et un, et deux victoires à Paris pour Hamada, une Normande, jugée exceptionnelle par le juge, Charles Delalande le jour du…
[EN VIDEO] La Normande devient la star du Salon international de l'agriculture 2024
Sur les billets d'entrée, ou encore sur les affiches, dans le métro, la Normande sera à l'honneur pour la 60e édition du Salon…
Dans le Calvados, Elisabeth Borne remet les pieds sur terre
Jeudi 8 février 2024, l'ex Première ministre a visité le Gaec Pupin à Maizet dans le Calvados. Elisabeth Borne, désormais simple…
Publicité