Aller au contenu principal

SIA 2024
[EN VIDEO] La Normande devient la star du Salon international de l'agriculture 2024

Sur les billets d'entrée, ou encore sur les affiches, dans le métro, la Normande sera à l'honneur pour la 60e édition du Salon international de l'agriculture qui se déroule du 24 février au 3 mars 2024. C'était aussi le cas en 2013. Tout comme en 2003 où la Normandie était l'invitée d'honneur. 

François, Didier et Lucie Foucault s'apprêtent à vivre une édition du Salon de l'agriculture hors normes grâce à Oreillette, l'égérie de l'édition 2024.
© Ludivine Anger

Pour le Salon de l'agriculture 2024, la Normande devient la mascotte de la plus grande ferme de France. Affiches, billet d'entrées, réseaux sociaux, la photo de l'égérie se décline sur tous les supports. Elle se prénomme Oreillette, une vache de cinq ans issue de l'élevage Foucault à Briouze dans l'Orne. Sans aucun doute, elle va connaître une forte médiatisation tout comme les éleveurs. "Ce qui nous intéresse, c'est de promouvoir une race, mais également les femmes et les hommes dont l'activité y est liée, les produits qu'elle fabrique et les territoires dans lequel elle vit",  précise Valérie Le Roy, directrice du Salon international de l'agriculture.

Lire aussi : L'Orne, département mis à l'honneur grâce à Oreillette

13e égérie du SIA

Oreillette sera la 13e vache égérie du salon. Effectivement, ce n'est que depuis 2012 que cet évènement met en avant une vache avec le concours de l'association Races de France. "Nous avions échangé à la sortie du Salon de l'année dernière sur le fait de pouvoir être candidat dans les prochaines années", se rappelle Pascal Orvain, président de l'OS Normand. 

 

Et très vite en mai 2023, il a été recontacté. Le Salon a, un temps, envisagé pour la 60e édition de ne pas mettre une vache égérie, comme en 2013, pour la 50e édition, où il y avait eu sept animaux vedettes, dont une Normande, Aronde de l'EARL de Gainemarre, installé à Croixmare (Seine-Maritime) au sein de l'élevage de Mathieu Fercoq. 

Une fois que le conseil d'administration s'est prononcé positivement, "il nous a fallu choisir un type de vache, travailler sur le cahier des charges qu'on voulait mettre en avant", précise le président normand.  Ils ont opté pour "un élevage se trouvant dans une zone AOP, permettant de valoriser les produits, élever si possible des bœufs Normands pour mettre en avant la STG bœuf traditionnel obtenu le 22 janvier 2024, un élevage où il y avait des jeunes pour mettre en avant le défi du renouvellement des générations auxquelles nous allons devoir faire face ces prochaines années, les jeunes passionnés… Et si possible, un élevage qui aurait été susceptible d'avoir une vache sélectionnée au salon", argumente Pascal Orvain. Tous ces critères ont conduit le conseil d'administration de l'OS Normande au Gaec Foucault où Lucie, âgée de 25 ans, a déjà bien les pieds dans les bottes.

Lire aussi : Pointeurs : un entraînement grandeur nature 

Un grand coup de projecteur

Pour l'Organisme de sélection, comme pour les éleveurs, c'est l'opportunité de mettre un grand coup de projecteur sur cette race emblématique de la Normandie. Pas moins de 90 délégations officielles, composées de ministres, de politiques, d'ambassadeurs, de décideurs… sillonnent les allées. Et Pascal Orvain ne doute pas des retombées au moment du Salon, mais également dans les semaines et les mois à venir. D'ores et déjà la Normande est implantée au-delà des frontières de la France. Les entreprises de génétique travaillent déjà à l'international pour développer encore plus la Normande. Des animations multiples seront programmées tout au long des neuf jours du Salon. Oreillette aura bien entendu la visite présidentielle et de nombreux politiques, sans oublier le grand public qui débute bien souvent sa visite par la stalle de l'égérie. 

Les Normandes qui ont marqué le SIA

2024 n'est pas la seule année à voir une Normande portée à l'affiche. En 2013, c'était déjà le cas pour la 50e édition. Le Salon avait décidé d'avoir sept animaux vedettes, dont Aronde, Normande de Seine-Maritime, âgée de sept ans. Dix ans plutôt, c'était la région Normandie qui était l'invitée d'honneur, avec sur l'affiche Manon, une toute jeune fille caressant la tête de Mélaine

D'autres noms ont marqué le SIA comme Hamada (Alma x Uolien), grande championne 2023, issue de l'EARL Allix de Carantilly, Lazone EC (Guarana x Hazone EC) du Gaec Cahorel de La Rochelle-Normande en 2022, Clochette (Parapet x Messager) de chez Thomas Dumesnil à Rouéllé en 2016 ou encore Didefix (Manizales x Noyalo) de chez Luc Destres de Saint-Sauveur-le-Vicomte... Des noms qui résonnent et qui honorent bien souvent des parcours de femmes et d'hommes passionnés. 

Lire aussi : Pointage : rendez-vous à Paris pour Coralie Lecherpy

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Six installations plutôt qu'un (des) agrandissement(s) en Normandie
Safer et JA Normandie ont réuni, samedi dernier à Petit-Caux près de Dieppe (76), les acteurs d'une opération foncière inédite…
La haie en session CAN : plein les bottes d'attendre
La CAN (Chambre d'agriculture Normandie) s'est réunie en session le 15 mars 2024. Le 15 mars, c'est aussi la date…
Les organisateurs ont présenté l'affiche officielle et le programme, lundi 25 mars 2024 à Lisieux.
La foire de Lisieux de retour ce week-end du 6 et 7 avril 2024
Habituellement organisée début mai, la Foire de Lisieux revient dès le 6 et 7 avril 2024 pour cette nouvelle édition. Au…
GAGNEZ 2 PLACES POUR LE MATCH SMC - LAVAL
Jeu concours pour aller encourager votre club normand au stade d'Ornano !
Nicolas Legentil était l'hôte d'une porte ouverte allaitante, jeudi 14 mars, à Brémoy. Il a fait visiter son exploitation aux 250 invités.
[EN IMAGES] Taurillons : le Gaec Legentil expose son savoir-faire dans le Calvados
Jeudi 14 mars 2024, le Gaec Legentil a accueilli plus de 250 personnes sur son exploitation, à Brémoy, dans le Calvados, pour une…
Entretien : pas de cours d'eau à la main dans la Manche
Point d'étape sur les conséquences de la tempête Ciaran, la pluviométrie abondante, la gestion des arbres, des branchages, des…
Publicité