Aller au contenu principal

Tempête Ciaran
Tempête Ciaran : Une cellule de crise agricole en place

Le 6 novembre 2023, une cellule de crise agricole tempête s’est tenue à Saint-Lô dans la Manche, coanimée par les services de l’État et la Chambre d’agriculture de la Manche. Cette réunion a permis de partager, de faire un état provisoire des lieux de la situation agricole, et de préciser les dispositifs mobilisables notamment en matière d’assurance.

Des réunions de gestion de crise ont été organisées, dont celles en lien avec le monde agricole.
© Préfecture de la Manche

Dans le cadre de la cellule de crise agricole, pilotée par les services de l'Etat et la Chambre d'agriculture, se trouvaient des représentants élus de la profession agricole et des propriétaires forestiers, ainsi que des représentants des assurances et banques, et la MSA.

Lire aussi : Tempête Ciaran : Eau, électricité, secours... un niveau record d'interventions dans la Manche

En matière d’eau potable, hormis quelques secteurs concernés par une restriction des usages, la situation est revenue à la normale. En matière d’électricité, la situation s’est améliorée mais de nombreux hameaux ne retrouveront une remise en fonctionnement que d’ici quelques jours. Le 7 novembre au soir, 5 000 foyers restaient sans électricité. 

Lire aussi : Point de situation au soir du 7 novembre 

Une permanence téléphonique

Les exploitants en situation plus critique au regard du déficit d’électricité sont invités à se faire connaître auprès de la Chambre d’agriculture et de leur mairie. La Chambre d’agriculture de la Manche a mis en place, depuis vendredi, une permanence téléphonique joignable au 06 07 38 12 28, afin de répondre aux interrogations des agriculteurs, ou de relayer les besoins d’entraide en matière de groupe électrogène. La permanence téléphonique est joignable de 8h à 20h.

Intervenir en toute prudence

Concernant la réparation des dégâts dans les exploitations touchées, il est nécessaire de rappeler les conseils de prudence et de sécurité déjà diffusés (travaux en hauteur, risque de présence de câbles électriques, travaux d’élagages d’arbres).

Lire aussi : Tempête Ciran : Des entreprises à l'arrêt, des récoltes difficiles

Les interventions réalisées par des tiers en terrain privé, comme le tronçonnage de bois, doivent être couverts par une assurance. Il est nécessaire de demander une attestation d’assurance à l’intervenant, et un contrat d’intervention, dont un modèle est mis à disposition sur les sites internet de la préfecture et de la Chambre d’agriculture.

Déclaration aux assurances avant le 1er décembre

Le délai maximum de déclaration de sinistre auprès de son assureur a été porté à 30 jours, soit au plus tard le 1er décembre. Mais pour toute indemnisation, notamment des bâtiments, il est important de procéder rapidement aux déclarations auprès de son assureur, tout en prenant des photos des dégâts. Les bâtiments ne sont couverts que par le régime des assurances. Il n’y a pas d’autre procédure pour ces biens.

Concernant les pertes de récoltes ou pertes de fons,  la DDTM, la Chambre d’agriculture et la profession agricole engagent les procédures techniques pour monter les dossiers collectifs de reconnaissance au titre des pertes de récolte ou de fond. Pour les pertes de récolte, ceux qui sont assurés, seront indemnisées par le régime assurantiel, dans le cadre de la réforme de la PAC. Pour les non assurés, il pourra y avoir recours à l’indemnité de solidarité nationale du ministère de l’agriculture. L’indemnisation de solidarité est inférieure à l’indemnisation des assurés.

Et auprès de la MSA

La MSA peut-être contactée pour tout appui et besoin de soutien psychologique. Et en cas de difficulté face au paiement des cotisations au 20 novembre, contactez le pôle « entreprises » de la MSA au 02 33 06 41 84.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Pascal Le Brun a été entendu par les adhérents des sections lait de la FDSEA et JA, représentées par Ludovic Blin, Edouard Cuquemelle et Luc Chardine.
FDSEA et JA interpellent Pascal Le Brun d'Agrial
Le 11 avril dernier, une cinquantaine d'adhérents des sections lait de la FDSEA et des JA ont rencontré Pascal Le Brun d'…
Ghislain Huette (à gauche) et Armand Prod'Homme (à droite)
"JA61, c'est avant tout une équipe"
La relève est assurée. Le lundi 15 avril 2024, Armand Prod'Homme et Ghislain Huette ont été nommés coprésidents du syndicat des…
Philippe Chesnay cultive sur 54 ha en bio du colza, de l'avoine et du trèfle principalement.
Aides de la PAC : ça ne passe toujours pas
Philippe Chesnay, agriculteur en grandes cultures, est toujours en attente d'une aide de 300 euros, qui devait lui être versée…
Le festival de l'élevage revient à l'hippodrome de Vire vendredi 31 mai et samedi 1er juin 2024.
Festival de l'élevage 2024 à Vire : "le concours phare" des Prim'Holsteins en Normandie
La ville de Vire, dans le Calvados, va de nouveau accueillir son festival de l'élevage, vendredi 31 mai et samedi 1er juin…
A Bretteville-sur-Ay, Charlène et Thomas Lebreuilly, maraichers bio, ont échangé avec le premier ministre, Gabriel Attal, en présence des responsables agricoles de la Manche.
Gabriel Attal, Premier ministre dans la Manche : "L'agriculture est une force et une chance"
Le Premier ministre, Gabriel Attal, s'est déplacé dans la Manche, samedi 27 avril, en débutant par la Foire aux bulots de…
Un projet de voie verte a été porté à connaissance d'exploitants de la Vallée de la Touques, ce qui inquiète l'association pour la protection de l'environnement de la vallée de Saint-Julien-sur-Calonne, zone inondable.
Vallée de la Touques, dans le Calvados : bientôt des cyclistes dans les champs ?
L'Association pour la protection de l'environnement de la vallée de Saint-Julien-sur-Calonne, dans le Calvados, est sur le pied…
Publicité