Aller au contenu principal

Enseignement
Alexandre Denommey butine de la ruche aux bancs de l'école

Apiculteur, éleveur de bovins, d'ovins et producteur de pommes, Alexandre Denommey est aussi formateur au lycée agricole de Tourville-sur-Pont-Audemer, dans l'Eure (Normandie). Il y partage sa passion de l'agriculture aux jeunes en CAP métiers de l'agriculture et jardinier paysagiste. Rencontre.

Le soleil réchauffe les pommiers encore enveloppés de leur couverture blanche. A l'étable, ovins et bovins passent leur hiver. Idem pour le troisième cheptel composé de 150 ruches. Malgré le froid, les colonies bourdonnent à l'abri, sous l’œil attentif d'Alexandre Denommey, installé à Selles, dans l'Eure en Normandie, depuis 2022.

Une, deux et quatre brebis


Personne dans son entourage ne le prédestinait à l'élevage qui pourtant le passionne. Dans la famille, aucun agriculteur. Les formations en apprentissages sont mésestimées. Cap donc sur un Baccalauréat sciences et technologies de l'industrie et du développement durable, puis sur un BTS technico-commercial au lycée de Tourville-sur-Pont-Audemer. Il intègre rapidement le milieu agricole avec, l'été, les moissons. Après plusieurs expériences en tant que salarié agricole, Alexandre Denommey intègre un négoce agricole et acquiert ses quatre premières brebis et ruches. "Ça s'est développé comme ça", confie-t-il.

Lire aussi : Au lycée de Tourville, les élèves sur les chapeaux de roues

Tous azimuts


Ovins, bovins, abeilles, pommes. L'éleveur se lance dans des projets tous azimuts et exit le négoce. "J'admire ceux qui ne mettent pas tous leurs œufs dans le même panier", confie l'éleveur, même s'il le reconnaît, "c'est une passion cruelle. Il y a de beaux moments et il y a des casses, des périodes compliquées". Pour autant, pas question de mettre ses animaux et mouches à miel, à la porte. Après plusieurs essais et déboires, Alexandre Denommey - autodidacte, il gère son exploitation en "solitaire et à l'ancienne" - parvient à trouver un équilibre dans son système, notamment en génétique. "Je maîtrise maintenant celle de mes abeilles en sélectionnant les plus productives et les plus douces", précise Alexandre Denommey, faisant face aux enjeux climatiques : "Les frelons asiatiques est une catastrophe."

Lire aussi : La formation professionnelle, un choix assumé par Julie

Retour à l'école


Après un long moment seul sur son exploitation "à ne voir personne pendant des semaines, hormis mes animaux", le lycée agricole de Tourville-sur-Pont-Audemer fait appel à lui. "Ils avaient besoin d'un formateur en CAP métiers de l'agriculture et jardinier paysagiste et moi, d'un deuxième travail pour équilibrer les finances." Depuis bientôt deux ans, il forme des jeunes de 15-18 ans aux bases de la sécurité et au métier. "Bien que ce soit un milieu dévalorisé, malgré les difficultés de cette passion, elle évolue continuellement. J'incite les jeunes à piocher un peu partout, à s’intéresser à différents systèmes pour trouver celui qui leur conviendra le mieux. Il faut en prendre et en laisser. Il n'y a pas de système miracle. En revanche, il faut garder en tête qu'une ferme, c'est une entreprise. Il faut qu'elle soit viable."

Denommey Alexandre apiculture, impasse de la Bucaille, 27 500 Selles. Tél. 06 36 52 40 51. Lycée agricole de Tourville-sur-Pont-Audemer, tél. 02 32 41 11 15. Porte ouverte 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Commémorations : des restrictions de circulation à prévoir le 6 juin 2024
À l'occasion des commémorations du 80e anniversaire du Débarquement, une zone de circulation régulée (ZCR) va être mise en place…
La grande championne du concours régional Prim'Holstein, cette année, est PLK Plusbelle du Gaec Christal de l'Eure.
[EN IMAGES] Festival de l'élevage de Vire : le Graal pour PLK Plusbelle
Elles étaient nombreuses sur le ring de l'hippodrome de Vire, samedi 1er juin 2024 : les Prim'Holsteins venues du Calvados, de l'…
Valentin Flajolet est polyvalent, entre bovins, ovins et équins. Avec Tatiana, génisse de 20 mois, il participe à son 1er concours en tant qu'associé.
Valentin Flajolet, jeune éleveur bien dans ses bottes dans le Calvados
Installé depuis le 15 avril 2024, Valentin Flajolet conjugue entre existant et nouveauté. À Rumesnil, dans le Calvados, il…
Yvonne Mancel, entourée de son fils, Jacques, sa belle-fille, Christine et sa petite-fille, Barbara.
À 103 ans, Yvonne Paris se souvient de la drôle de guerre
À 103 ans, Yvonne Paris fait partie des témoins précieux de cette Seconde Guerre mondiale. Dans les moindres détails, elle se…
La semaine dernière, l'association L214 s'est introduite dans un élevage de volailles du département.
L'association L214 s'infiltre dans une ferme ornaise
La semaine dernière, l'association L214 s'est introduite dans un élevage de volailles du département. Une action dénoncée par la…
Faire un bâtiment innovant et évolutif
Emmanuel Hérouard, conseiller en bâtiment d'élevage à la Chambre d'agriculture de Normandie depuis 2011, a d'ores et déjà plus de…
Publicité