Aller au contenu principal

Association des Producteurs de Viande
“Investissez-vous dans la structure"

APV 50 tient toujours la route. Michel Hamel, son président, appelle cependant les éleveurs à la vigilance.

Michel Hamel, président d’APV 50, “je demande une plus grande implication des éleveurs dans l’association”.
Michel Hamel, président d’APV 50, “je demande une plus grande implication des éleveurs dans l’association”.
© E.C.
L’association des producteurs de viande de la Manche, autrement dit APV 50, est bien implantée dans le microcosme départemental. Michel Hamel, son bouillant président, lors de l’assemblée générale se déroulant lundi dernier à Saint-Lô, appelle les éleveurs à une meilleure implication dans les différentes filières, “sous peine de voir des orientations se prendre à l’encontre de leurs intérêts”. Bonne conjoncture Jouer la sinistrose sur la viande bovine serait tout simplement de mauvais goût sur 2007. Groupements ou associations le reconnaissent elles-mêmes, à commencer par APV, “cela a bien marché puisque l’on a manqué d’animaux en août septembre et octobre”. Michel Hamel semble cependant préoccupé, non pas par la conjoncture, mais par les adhérents, il est vrai peu nombreux lors de l’AG. “Faire des réunions devient de plus en plus difficile : agrandissement des exploitations, problème météo. Bref, j’ai vraiment l’impression que les producteurs veulent bien adhérer mais pour travailler et évoluer, il manque du monde...” Et d’embrayer sur “les jeunes agriculteurs qui devraient nous rejoindre. APV 50 permet tout de même d’avoir toutes les informations des structures nationales tout en confortant les liens avec les acheteurs sans oublier la transparence. Nous, nous travaillons dans une seule optique : l’intérêt des éleveurs”. FQRN en tête APV compte aujourd’hui 622 adhérents avec une grosse majorité du centre-Manche (307 éleveurs). Filière phare de l’association, la FQRN, celle-ci, qui gère toujours son propre cahier des charges, fournit le groupe Carrefour en animaux de race Normande à travers 451 producteurs. La plus-value par animal s’est montée à 0,08 euro/kilo sur le dernier exercice. Le “Bœuf de nos Régions” regroupe 32 éleveurs travaillant avec l’abattoir Jean Rozé. “Plus-value ? 0,18 euro/kilo pour un poids compris entre 270 et 430 kg, + 0,11 pour les carcasses supérieures à 430 kilos”. Le “Bœuf du Pays Normand” reste une niche avec 82 bovins proposés, dont 35 commercialisés dans la démarche (plus-value à 0,12 euro/kilo). 178 producteurs adhèrent à “Boeufs Terre et Saveur” , cela leur a permis de proposer 377 bovins pour 289 conformes (plus-value de 0,08 euro/kilo). Enfin, “Filière Bœuf Tradition Bouchère” et “Qualité Charolaise” regroupent respectivement 8 et 16 éleveurs avec un paiement selon la grille et une plus-value (charolais) de 0,07 euro/kilo.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 6e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS confirme, vendredi 26 mars 2021, qu'un sixième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans la zone historique.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité