Aller au contenu principal

Questions à Claude Courvallet, auteur et cidriculteur à la retraite
"Je suis un perfectionniste, quand je suis dans un domaine, je veux le développer au maximum"

Claude Courvallet, 84 ans, n'est pas peu fier d'avoir reçu la médaille de l'ordre du Mérite agricole, le 9 décembre 2023 à la mairie de Falaise. Une distinction, initiée en juillet 1883, qui vient récompenser le travail de toute une vie et les services rendus à l'agriculture. 

 

Qui êtes-vous et quel a été votre parcours de vie ? 

Je suis né à Pierrefite-en-Cinglais dans la maison familiale. Mes parents avaient une petite ferme en polyculture élevage. J'ai arrêté l'école à 14 ans, puis j'ai fait quelques stages et formations. J'ai aidé pendant un moment mes parents, j'ai repris leur exploitation à l'âge de 30 ans. J'ai commencé en 1971 avec un élevage porcin, que j'ai monté de A à Z. En 1978, mon exploitation comptait 150 truies. 

Lire aussi : [EN IMAGES] Des tulipes pour lutter contre le cancer à Falaise

Je me suis ensuite lancé sur un élevage de bovins viande. En 1985, j'ai débuté ma production cidricole avec les pommiers de mes parents. J'avais à cœur de faire du cidre, car je considérais que c'était un symbole fort de la Normandie. J'ai eu beaucoup de fonctions administratives dans la filière cidricole, j'ai par exemple été président du Syndicat national du pommeau. 

Quelle a été votre réaction lorsque vous avez reçu la médaille de l'ordre 
du Mérite agricole ? 

Je n'y croyais pas trop. Il y a trois ans, une personne avait envoyé une demande pour cette médaille. Le 14 juillet 2023, j'ai été très surpris de voir mon nom apparaître sur la liste des récompensés. 

Que récompense cette médaille ? 

Cette médaille vient récompenser tout mon travail dans la production cidricole. J'ai lancé la Cuma des Vergers du bocage en 1987, laquelle permettait d'avoir du matériel pour le travail dans les vergers. On a travaillé pour obtenir l'AOC pommeau de Normandie en 1991. Donc cette médaille vient distinguer l'ensemble de mon travail pour le développement de la filière cidricole en Normandie. 

Lire aussi : Une marche solidaire et plus de 40 000 tulipes plantées à Cabourg

Êtes-vous satisfait de votre parcours ? 

Oui, j'en suis fier. J'ai réussi à développer beaucoup de choses. Je suis un perfectionniste : quand je suis dans un domaine, je veux le faire au maximum. Cependant, je n'étais pas toujours satisfait, quand je n'arrivais pas au bout de ce que je voulais faire. Je suis également fier de ma production de calvados et de cidre qui m'ont permis de gagner des médailles d'or à Caen et à Paris. Mon calvados a reçu des récompenses au niveau régional, national, et même mondial, puisqu'au Concours international des spiritueux de Lyon, en mars 2023, j'ai gagné la médaille d'or. 

Son engagement au Lions Club

"C'est la plus grande organisation mondiale humanitaire. Elle compte 1,4 million de membres dans le monde entier. Je suis membre depuis 1995, et j'ai été président de l'association de Falaise en 1997. L'antenne de Falaise a notamment lancé en 1987 l'opération "Tulipes contre le cancer". Sur Falaise, le Lions Club agit sur pas mal de domaines. On est mobilisé pour la banque alimentaire, on accompagne les jeunes en difficulté et on récolte des fonds pour financer les interventions d'aides humanitaires sur les grandes catastrophes naturelles et crises politiques."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Commémorations : des restrictions de circulation à prévoir le 6 juin 2024
À l'occasion des commémorations du 80e anniversaire du Débarquement, une zone de circulation régulée (ZCR) va être mise en place…
La grande championne du concours régional Prim'Holstein, cette année, est PLK Plusbelle du Gaec Christal de l'Eure.
[EN IMAGES] Festival de l'élevage de Vire : le Graal pour PLK Plusbelle
Elles étaient nombreuses sur le ring de l'hippodrome de Vire, samedi 1er juin 2024 : les Prim'Holsteins venues du Calvados, de l'…
Valentin Flajolet est polyvalent, entre bovins, ovins et équins. Avec Tatiana, génisse de 20 mois, il participe à son 1er concours en tant qu'associé.
Valentin Flajolet, jeune éleveur bien dans ses bottes dans le Calvados
Installé depuis le 15 avril 2024, Valentin Flajolet conjugue entre existant et nouveauté. À Rumesnil, dans le Calvados, il…
Le festival de l'élevage revient à l'hippodrome de Vire vendredi 31 mai et samedi 1er juin 2024.
Festival de l'élevage 2024 à Vire : "le concours phare" des Prim'Holsteins en Normandie
La ville de Vire, dans le Calvados, va de nouveau accueillir son festival de l'élevage, vendredi 31 mai et samedi 1er juin…
Yvonne Mancel, entourée de son fils, Jacques, sa belle-fille, Christine et sa petite-fille, Barbara.
À 103 ans, Yvonne Paris se souvient de la drôle de guerre
À 103 ans, Yvonne Paris fait partie des témoins précieux de cette Seconde Guerre mondiale. Dans les moindres détails, elle se…
Hervé Morin veut régionaliser l'accès à l'agrivoltaïsme
Après avoir tapé du poing sur la table sur la "méthanisation", Hervé Morin remet le couvert sur "l'agrivoltaïsme". La Région…
Publicité