Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Syndicalisme
Jean-Yves Heurtin : maintenir le cap des 70 installations en 2006

Revenu 2005 et perspectives 2006, installations 2005 et perspectives 2006, le patron des Jeunes Agriculteurs dresse le bilan et fixe le cap.

2005 est une année de contrastes en terme de revenu des agriculteurs. -10 % en moyenne avec de fortes disparités : -36 % en viticulture, -14 % en polyculture/élevage et céréales mais +4 % en bovins mixtes et +10 % en lait. Dans ce contexte, les Jeunes Agriculteurs du Calvados ont-ils le moral ?
Les jeunes ont toujours le moral sinon ils ne s´installeraient. Mais effectivement, les contrastes sont très importants. Dans le lait par exemple, la mobilisation syndicale a permis, à un moment clé, de se donner un peu de marge de manoeuvre vis-à-vis des obligations de mise aux normes. Nous avons évité que les industriels ne récupèrent l´intégralité de la compensation laitière. Mais cela ne fait que compenser les années 2003 et 2004 qui avaient été pénalisantes pour le revenu des laitiers.

2006 est l´année de mise en place d´une PAC réformée. Quel impact sur le revenu ?
Nous sommes en phase de mise en place administrative, de transfert et d´actualisation de droits à paiements. Mais les conséquences sont encore difficiles à chiffrer. La modulation va se mettre en place, des prélèvements pour les réserves aussi mais la grosse inconnue, c´est la difficulté de récupérer l´intégralité des droits à paiements sur la période de référence. Le ministère s´était engagé à ce que tous les transferts avant 2004 se règlent facilement. Mais aujourd´hui, elle nous demande de retrouver l´intégralité des cédants de la période de référence pour clauser. Ce n´est vraiment pas facile pour les agriculteurs concernés. C´est bien là que subsistent les inquiétudes. A chaque fois que l´on perd un droit à paiement, cela représente dans notre département 200 à 250 e par DPU.

Malgré ces incertitudes, on réinstalle de jeunes agriculteurs dans le Calvados. Plutôt une bonne nouvelle ?
C´est toujours une satisfaction de voir le nombre d´installations remonter. Nous nous étions fixés en début d´année l´objectif de 70. On peut considérer qu´il est atteint et on peut rapprocher ce résultat à la tenue du Forum Cédants. Depuis 4 à 5 ans, JA 14 avec ses partenaires sensibilisent les exploitants de plus de 53 ans à leur propre succession et à l´intérêt de céder à un jeune. Cette sensibilisation se retrouve à travers les chiffres. On peut déplorer cependant que le Conseil régional ait abandonné son soutien à cette démarche. Cet outil me semble incontournable sur le dossier de l´installation.

Un objectif chiffré en 2006 ?
Notre objectif est de maintenir ce cap même s´il est vrai qu´il y a 5 ou 6 ans, on évoquait plus facilement une centaine d´installations par an. Mais nous sommes dans une période de manque de visibilité à moyen terme. Les conséquences de la réforme de la PAC sont encore difficilement chiffrables. Donc fixons nous cet objectif de 70 et engageons les moyens nécessaires pour y arriver. «a me semble cohérent !
propos recueillis par
Th. Guillemot
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
Publicité