Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Pays d´Auge
Les producteurs <br>s´orientent vers le web

Les producteurs fermiers du Pays d´Auge multiplient leurs actions. Cette année : place à l´audiovisuel et à internet.

Lassemblée générale des producteurs fermiers du Pays d´Auge s´est déroulée lundi après midi à la Chambre de Commerce et d´Industrie de Lisieux. Cette année, l´association compte de nouveaux membres. Elle franchit la barre symbolique des 50 adhérents. La présidente, Odile Gasson, a présenté les rapports financier et d´activité 2005. Et pour 2006, l´association poursuit ses projets à travers son rôle de soutien aux producteurs. "Nous allons proposer des formations, comme celle du mois de mars prochain. Elles traitent de l´aménagement des points de vente, du fleurissement ou de l´amélioration de l´accueil en général" explique Odile Gasson.

Promotion et communication
Autre rôle de l´association des producteurs fermiers du Pays d´Auge : la communication. Des tracts seront de nouveau édités. "Nos 30 000 dépliants sont appréciés. Mais, ils sont publiés trop tard au mois de juin. Dès le mois de février, les syndicats d´initiative sont demandeurs" insiste la présidente. Une des résolutions de cette assemblée générale est donc de publier plus rapidement ces dépliants.
Outre le support papier, les producteurs fermiers souhaitent suivre les nouvelles tendances. L´association a ainsi détaillé les nouvelles aides proposées autour des nouvelles technologies de l´information et de la communication. "Les aides leader + incitent les petits producteurs à s´équiper de matériel informatique performant. L´Europe participe à hauteur de 35 % et le Conseil général du Calvados subventionne 35 %" détaillent les représentants de l´association.

Une boutique sur le web
Ces outils performants permettront peut-être à leurs détenteurs de visiter prochainement le site internet "Madeinpaysdauge.com". Dans la deuxième partie de l´assemblée générale, Cédric Lecouadou, concepteur du site, a présenté les travaux déjà réalisés. Le projet crée une place de marché virtuel pour acheter et vendre en ligne des produits du terroir. "Nous proposons un dialogue et de l´affectif comme sur un vrai marché. Seule différence : il sera sur internet". Les volontaires bénéficient aussid´une vidéo mise en ligne. "Il s´agit de montrer les producteurs tels qu´ils sont, et pas de diffuser une publicité façon TF1. C´est une logique presque culturelle" poursuit le concepteur du site. Le site met en avant petits et gros producteurs du Pays d´Auge. 12 d´entre eux sont adhérents de l´association des producteurs fermiers. "Nous invitons nos membres à engager cette démarche" explique un membre du conseil d´administration. Ce projet est suivi par Pays d´Auge Expansion. L´adhésion coûte 80 euros, en plus d´une participation selon les connexions. Ensuite, le film revient à 800 euros, mais le producteur n´en finance que 200. L´inauguration du site est programmée le 6 mai à l´occasion du salon A.O.C. de Cambremer. A suivre.
V.M.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ELISE HEBERT
« Si je n’essaie pas, je serai déçue »
Anxieuse, mais bosseuse, Élise Hébert, 22 ans, est salariée de l’entreprise de travaux agricoles Vandecandelaère, à Saint-Manvieu…
MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité