Aller au contenu principal

Toute l'actualité de la catégorie Bocage

  • Gilles Quinquenel et Michel de Beaucoudrey, président et vice-président de Saint-Lô Agglo, Françoise Lerossignol, conseillère départementale, Benoit Hulmer, élu de la Chambre d'agriculture et Pascal Lecaudey, président de la fédération de boisement, oeuvrent ensemble à la valorisation du bocage.
    Un plan bocage jusqu'en 2021
    Saint-Lô Agglo vient de lancer son plan bocage pour les trois prochaines années dans l'objectif de valoriser…
Gilles Quinquenel et Michel de Beaucoudrey, président et vice-président de Saint-Lô Agglo, Françoise Lerossignol, conseillère départementale, Benoit Hulmer, élu de la Chambre d'agriculture et Pascal Lecaudey, président de la fédération de boisement, oeuvrent ensemble à la valorisation du bocage.
Un plan bocage jusqu'en 2021
Saint-Lô Agglo vient de lancer son plan bocage pour les trois prochaines années dans l'objectif de valoriser…
De gauche à droite : Luc Bertrand, chef de projet territorial à la Chambre régionale d’agriculture de Normandie ; Joseph et Ulysse Olivier, installés à Bazoches-sur-Hoëne (61). Ces derniers ont bénéficié de l’opération de plantation de haies organisée par la Cran et le Conseil départemental de l’Orne.
Des plantations de haies au cœur des territoires !
Début 2018, la Chambre d’agriculture de l’Orne déployait avec le soutien du Conseil Départemental deux…
Les animaux sont protégés par une jeune haie.
Les haies, des alliées de l'exploitation
Avec plus de 120 000 km(1), la haie bocagère normande possède de nombreux intérêts environnementaux.
“On dispose de matériel pour entretenir et exploiter les haies. On a l’assurance des débouchés à moyen terme du bois déchiqueté. Il n’y a plus de raison de supprimer la haie bocagère. Ce qui ne signifie aucunement que l’on s’interdise tout aménagement parcellaire, rassure Jean-Louis Julien. Prenons les devants et soyons volontaires dans la démarche en s’appropriant le plan de gestion de haie”.
Pour une gestion planifiée et volontaire de la haie bocagère
Pour que la valorisation de la haie bocagère soit durable, elle doit être planifiée. Rencontre avec Jean-…
David Lesouëf et Stéphane Pestel. Le GAEC de La Bessinerie n’exclut pas un second programme de replantation comme, par exemple, recouper une parcelle d’une dizaine d’hectares en deux. “On aurait plutôt tendance à refermer le parcellaire”, indique L’éleveur. Le conseiller boisement à la Chambre d’Agriculture de la Manche acquiesce même s’il reconnaît que “replanter” n’est pas encore une priorité.
A Moyon : la haie bocagère se refait une ligne de front
Au GAEC de La Bessinerie, à Moyon (50), on mise sur le pâturage pour des questions économiques. Sur les haies…
Publicité